Gaddin, Mailorama, Moolineo et Qassa sont des sites de mails rémunérés, d’offres sponsorisées et de cashback. On peut espérer en tirer entre 15 et 30 euros gratuitement par mois, sans parle de l’argent que ça peut nous permettre d’économiser. Ils peuvent même nous permettre de mieux rentabiliser notre temps que beaucoup d’emplois à plein temps, pour s’en rendre compte il faut s’habituer à ces sites, puis s’armer d’un chronomètre et calculer le rapport temps investi/gains, ensuite on calcul ce que ça pourrait nous donner sur une heure, et bien souvent les résultats sont bons si on est rapide à effectuer certaines tâches (lectures de mails, inscriptions rémunérées, OfferWalls, visites de sites, etc…). Certes les gains potentiels restent limités, mais ce n’est en aucun cas une perte de temps, ça permet d’aider des personnes à gagner un peu d’argent en plus et gratuitement, pas un salaire certes.
Pepperjam Network est une entreprise américaine fondée en 1999. Pepperjam Network est un des pionniers dans le marketing d’affiliation et son réseau comporte plusieurs grands noms comme: BBC, Sketchers, Fender, Sesame Street, etc. Avec Pepperjam Network, les éditeurs ont l’option de placer, sur leur site, des liens textes, des annonces ou des bannières pour faire la promotion des produits du réseau.

En France, il existe deux sites pour cela: Foule Factory (mais qui n’accepte plus les nouvelles inscriptions, victime de son succès) et Clickworker. Foule Factory annonce des gains possibles de 15 € par heure, mais j’ai un peu de mal à y croire 😉 Quant à Clickworker, ils proposent une app IPhone, pratique pour faire quelques tâches lorsque vous attendez dans la queue à la boulangerie.

bonjour Cédric… comme je disais, oui son salaire est haut mais c’est malheureusment lié au système capitaliste dans lequel on vit. Si vous permettez à votre employeur de gagner beaucoup d’argent, alors vous toucherez beaucoup d’argent. C’est pour ça qu’un éboueur est mal payé: son travail est essentiel mais malheureusement ne rapporte rien. C’est un système déplorable, malheureusement.
The average commission rate is $58 per the Shopify website. Shopify’s commissions are paid according to different metrics. For instance, if a referral signs up for the Shopify Plus enterprise plan (the highest tier), the payout is a flat $2,000. Referrals who sign up for the standard plan earn a $598 commission. The payout for a Basic account is $58. Commissions are calculated as follows: you will earn two times the monthly rate but only two months after the user has been a paying customer.

Imaginez un système totalement portable que vous pourriez relier à votre site internet de bijoux uniques et fabriqués à la main. Dès qu’un marketeur d’affiliation aura trouvé un acheteur pour vos bijoux fait à la main, le système enregistrerait la transaction, payerait le marketeur via Paypal, vous payerait vous-mêmes, vous enverrait un courriel pour vous signaler d’envoyer le produit à l’adresse de l’acheteur. Plus de besoins de payer pour un service de plateforme d’affiliation.
Si vous souhaitez gagner beaucoup plus d’argent sur internet et même vivre de votre activité sur internet, je vous conseille de créer un blog comme je l’ai fait. Pas besoin de grosses compétences informatiques, beaucoup en vivent, si le sujet vous intéresse, je vous conseille un livre qui normalement est à 15 euros et que j’ai trouvé gratuit: Télécharger le livre grauit
Évidemment, Google devait aussi faire partie de la liste des réseaux d’affiliation. Ils ont donc, eux aussi, créé leur propre réseau. Comme tous les programmes d’affiliation, le Google Affiliate Network relie les annonceurs et les éditeurs pour optimiser le marketing de produits et de services. En 2008, Google a acheté DoubleClick, un des pionniers dans le domaine de l’affiliation en marketing. Google se donne comme devoir d’offrir seulement des produits de qualité.
Avant même qu’internet soit accessible au grand public, qui étaient les marketeurs affiliés? Existaient-ils? Avant l’arrivée du Web, les marketeurs affiliés étaient appelés vendeurs et ces derniers étaient membres des réseaux marketing multiniveaux (MLM – Multi Level Marketing). À l’époque où tout le monde était intéressé par l’idée d’un aspirateur et des produits nettoyants révolutionnaires dans son foyer, les réseaux mercatique étaient très actifs. Ces réseaux étaient formés de vendeurs qui étaient payés à la commission pour les produits qu’ils vendaient. Un vendeur pouvait aussi être récompensé lorsqu’il recrutait de nouveaux vendeurs et que ceux-ci établissaient des ventes du produit ou service en question. Généralement, c’était l’entreprise qui produisait le bien ou le service qui employait les vendeurs.
×